Vente de migrants en Lybie, le monde entier en état de choc

Avosoa 11:12:00 internationale
img

La vidéo publiée par la chaîne américaine CNN  le 14 novembre dernier a laissé les internautes et tous ceux qui l’ont visionnée sans voix. Elle montre la vente aux enchères des migrants africains qui veulent s’installer en Europe et qui doivent d’abord passer par la Lybie. Bien que la bande soit de basse qualité, le son est bien meilleur et ne laisse aucun doute sur ce qui est en train de se passer. Les acheteurs marchandent et précisent leur critère : « un garçon grand et fort pour travailler dans une ferme… », s’exclame un homme dans la vidéo.

La vente se passe apparemment dans le quartier Sud de Tripoli. On sait qu’il y a un «marché» une à deux fois par mois. Ainsi, ces jeunes africains venant principalement de l’ouest de l’Afrique sont vendus pour des travaux de ferme, de construction et d’agriculture, à un prix qui va de 500 à 600 dinars libyens, soient 340 à 450 euros.

Le témoignage d’un rescapé qui raconte son quotidien est troublant, il se souvient amèrement des travaux sans fins qu’il a été obligé de faire, sous la menace d’être battu et privé de nourriture, cette dernière n’étant pas plus d’une ration d’un demi pain par jour et d’un verre d’eau salée.

La diffusion de cette vidéo n’a laissé personne indifférente. Au contraire, elle a alerté le Président nigérien Mahamadou Issoufou, qui a demandé à ce que ce sujet soit mis à l’ordre du jour et abordé prioritairement dans le prochain Sommet Union africaine-Union européenne, qui se déroulera le 29 et 30 novembre. Le président en exercice de l’Union africaine a annoncé la mise en place d’un comité d’enquête, pour dévoiler tous les acteurs du trafic, en partant des auteurs de la vente jusqu’aux acheteurs et les employeurs. Outré, il a fait savoir que ces derniers ne resteront pas impunis et seront sévèrement jugés. A part les acteurs politiques et la société civile, des artistes ont également réagi, comme le chanteur Alpha Blondy qui a dénoncé la part de responsabilité du gouvernement africain à cause du processus de développement qui prend du temps et pousse les jeunes à migrer vers l’Europe.

Il faut dire que la Lybie connait actuellement une pression mondiale. Tous attendent la réaction du gouvernement et les actions qu’il prévoit d’effectuer face à cette situation. Ahmed Mitig, le vice-Premier ministre libyen a reçu tour à tour la visite de l’ambassadeur britannique ensuite du Secrétaire d’Etat adjoint américain, John Sullivan. Des visites qui montrent bien la pression exercée sur ce pays, dont l’image est gravement tâchée, en addition avec les images publiées aussi récemment dans les réseaux sociaux montrant des hommes africains torturés par des jeunes libyens.

«Le scandale du retour à l’esclavage» va donc être abordé officieusement, car il s’agit bien apparemment d’un cas d’esclavage puisque les acheteurs s’approprient les hommes vendus et les attèlent à des travaux forcés dans leur maison, champ, ou ferme.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités