Traitement des résultats des élections : Les agents de la CENI plus productifs la nuit que le jour

MH 10:00:00 politique
img

Les observateurs se sont étonnés de la lenteur de la publication des résultats par la CENI, depuis jeudi dernier.  Allons faire l’analyse de la chronologie suivante :

07/11/2018 à 19h - 08/11/2018 à 15h37 : BV traités : 313
08/11/2018 à 17h22 : BV traités : 356 - soit 43 BV traités en 2h
08/11/2018 à 23h22 : BV traités : 666 - soit 310 BV traités en 6h
09/11/2018 à 05h 43 : BV traités : 1197 - soit 531 BV traités6h
09/11/2018 à 09h50 : BV Traités : 1350 - soit 153 BV traités 4h
 

De 00h à 05h00, les agents de la CENI ont pu traiter 531 bureaux de vote. En d’autres termes, ils sont productifs la nuit que le jour. Alors que le jour, beaucoup d’agents éparpillés travaillent en chaîne pour faciliter le traitement.

 

Le président de cette institution,Hery Rakotomanana, a apporté des explications pas assez convaincantes pour éclaircir l’opinion. Selon lui, c’est au niveau du scan et de la transmission des procès-verbaux que le problème se pose. L’arrivée des PV scannés entraîne un blocage dans le processus. Jusqu’à maintenant, seuls 1705 bureaux de vote sur les 24 582ont été traités et validés, pourtant, le président de la CENI a annoncé que la tendance finale sera connue au plus tard samedi. A ce rythme, on ne croit pas un mot de ce que dit Me HeryRakotomanana. A une journée de la date qu’il a annoncé on est encore à seulement 7% des bureaux de vote traités, comment croire que demain samedi, les agents pourront traiter la moitié des BV, sinon par miracle.

 

Les doutes planent sur la capacité d’organisation de l’équipe actuelle de la CENI, cible de tous les critiques depuis au moins deux mois, d’abord à cause de la liste électorale mal faite et comportant des doublons, des cartes électorales imprimées sur du papier glacé facilement falsifiables, du retard dans l’acheminement des bulletins des votes dans les BV, …. Mis sur pied en 2013 pour préparer les élections présidentielles de sortie de crise, la CENI-T devenue CENI peut se targuer d’avoir eu des expériences sur l’organisation générale des élections avant, pendant et surtout après les élections. Mais voilà que ses équipes ont commis des maladresses et des erreurs démontrant un manque de professionnalisme dans l’organisation des élections. Sinon, le processus n’aurait connu autant d’incohérence et d’irrégularités.

 

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités