Ravalomanana Marc à Faravohitra : « Laisse-le m’arrêter pour voir un peu »

MH 16:53:00 editorial
img

Ce jeudi 11 janvier, Ravalomanana a reçu à son domicile à Faravohitra ses partisans venus le féliciter pour sa nomination par le magazine African Leadership Magazine. Comme il a multiplié ses apparitions médiatiques et ses déclarations ces derniers temps, cette fois-ci, il a clairement signifié qu’ « il n’a peur des menaces, ni des condamnations, ni d’une éventuelle arrestation… » Et d’ajouter « laisse-le m’arrêter pour voir un peu » (Aleo izy hisambotra eo hahitantsika azy) pour faire référence à l’annonce du ministre de la Justice de faire appliquer la décision de justice sortie en 2011 s’il tarde à faire un appel.

Pour lui, il faut avoir l’audace de dénoncer, de dire la vérité et d’avoir la vision de retourner au pouvoir pour apporter du changement. Tout cela a eu pour décor les acclamations et les approbations des assistants. D’ailleurs, il les appelle à le soutenir dans sa démarche car seul il ne peut rien, mais on ne sait quelle démarche il veut emprunter vraiment pour arriver à ses fins, manifestation de rues ? Coup d’état ?

En effet, l’ancien président Ravalomanana est spécialiste des déclarations tonitruantes de ce genre et ses petites phrases provocatrices ne sont pas un secret pour personne. Pas plus tard que mardi 9 janvier, il s’est dit « vouloir s’associer avec son ancien ennemi juré numéro 1, en la personne d’Andry Rajoelina si ce dernier vient le voir. » Si ce dernier vient…. frapper chez lui et demande son alliance, mais son orgueil n’est donc pas brisé car même si c’est lui qui appelle à l’aide, il appartient à Rajoelina de se plier en quatre pour lui. Peut-on dire que sieur Ravalomanana a changé depuis ce coup de massue en 2009, si on se réfère à ses phrases, il paraît que non, il est resté lui-même, prêt à croquer et à venger pour tous les actes qu’il n’a pas digérés, du plus important aux insignifiants.

Et auparavant, les phrases du genre « tsapao aloha ny herinao vao mitsapa ahy aty », « raha vao tsy ekena ny filatsahako dia hikorontana ny firenena » n’ont échappé à personne. Tout ceci pour dire que Ravalomanana, en parole, n’a pour le moment peur de personne ni des circonstances, d’ailleurs, il a avoué qu’il s’est au contraire endurci depuis les difficultés rencontrées en 2002 et  en 2009 même si le contexte est différent.

Mais on dirait qu'il n'a jamais retenu les leçons du passé douloureux aussi bien pour lui que pour le pays et d'un, et de deux, il ne sait pas que la meilleure de la sagesse est de se taire en temps d'épreuves, chrétien comme il est, il ne sait que le verset écrit dans Exode 14 indique que l’Eternel combattra pour vous, et vous, vous gardez le silence. Au lieu de cela, il se verse dans la provocation, une personne qui n’a peur de rien, même ceux qui gouvernent, est une personne orgueilleuse, irrespectueuse de l’ordre et de la structure établis et surtout un mauvais exemple pour le plus grand nombre par ses paroles et son comportement. On ne sait pas s’il est ainsi digne de sa récente nomination de leader politique en Afrique !

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités