Questionnement sur un probable remaniement du gouvernement ?

MH 16:32:00 editorial
img

Des rumeurs les plus folles courent sur le réseau social Facebook en ce moment. On essaie de véhiculer qu’un remaniement aura lieu prochainement. Le Premier ministre ainsi que quatre autres ministres dont le ministre de l’industrie et du développement du secteur privé, celui du commerce et de la consommation et les deux supers ministres auprès de la Présidence chargés des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’Equipement et de l’agriculture et de l’élevage sont dans la ligne de mire. Or il y a une semaine, le gouvernement venait de remplacer son ministre des Finances et du budget démissionnaire par une ancienne collègue de travail du Président de la République.

Cet après-midi, l’on chuchote que Beatrice Atallah serait pressentie chef de gouvernement, un ancien candidat à la présidentielle, Patrick Raharimanana, prendrait la place du ministre de l’industrie vu sa récente performance auprès des Chinois. Selon sa publication, il a conclu un accord de partenariat pour l’installation d’une usine de fabrication automobile et de moto de marque malagasy avec BAIC, un groupe chinois opérant dans l’industrie automobile. Lui, c’est un des barons du Mapar qui véhicule des images négatives du régime actuel à travers ses réflexions. Alors ?

A un an des élections, on attend beaucoup du Président de la République, nomination d’ambassadeurs et mise en place de certaines institutions comme la Haute Cour de Justice. Deux choses qui ne sont pas à négliger alors que le mandat du président va bientôt prendre fin. Est-il encore dans son intérêt de changer de gouvernement ? Déjà, il a eu du mal à nommer un premier ministre au tout début de son mandat avec l’épisode sur l’article 54 de la constitution, après avoir mis du temps, il parvenait à choisir entre Kolo Roger et Jules Etienne. Le point commun entre Kolo Roger et Ravelonarivo Jean, son successeur, c’est qu’ils ont été poussés à la démission soit par les députés pour le premier soit par l’entourage présidentiel pour le deuxième. Personne n’a jamais démissionner de son propre gré, c’était à cause des pressions et des critiques de tous bords.

Remaniement, un mal nécessaire ?

Hery Rajaonarimampianina lui il évite les conflits et les tensions mais à force de complaire et de maquiller les faits, c’est sa cote de popularité qui en pâtit. En fait, il est devenu impopulaire sur le réseau social, oui mais cela ne veut pas dire qu’il est si indésirable que cela. Ce réseau n’est pas un instrument de mesure d’audience fiable puisqu’il n’y a que 4% des Malgaches qui peuvent y accéder. A quoi sert donc un énième remaniement ? L’on a fait savoir qu’une série de réunions avait lieu à Mahazoarivo et à Iavoloha depuis mardi, ces ministres précités auraient été appelés pour donner des explications ou pour recevoir un rappel à l’ordre. Le premier ministre et en même temps ministre de l’intérieur continue d’assurer ses activités, inaugurations, ouvertures d’atelier et de séminaire. L’implication de l’un de ses directeurs dans l’affaire Razaimamonjy ne l’a pas fait broncher, il a ajouté que tous ceux qui sont encore inculpés dans cette histoire devront faire l’objet d’enquête. Une carte blanche pour Bianco !

Mais parmi ces ministres, on note surtout qu’il y a deux barons du HVM. Ecarter ces personnes du gouvernement seraient un signe de grand désordre en haut lieu et laisserait entrevoir un horizon pas très reluisant pour celui qui espère se présenter au nom de ce parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara. S’ils n’ont pas atteint les objectifs ou n’ont pas donné des résultats satisfaisants, pourquoi ne pas les indiquer les voies à suivre les directives et leur dire tout simplement qu’ils doivent encore fournir d’efforts pour être à la hauteur ? Certes, le remaniement reste au stade d’une rumeur, personne ne veut l’infirmer mais quand il est sur toutes les lèvres, on ne peut pas s’empêcher de faire des questionnements utiles à la réflexion.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités