PNUD : La biodiversité est un atout pour le développement durable à Madagascar

Avosoa 15:02:00 politique
img

Madagascar dispose de 5% de la biodiversité mondiale. Selon le programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), cette richesse est vraiment un atout pour le développement durable mais il faut dans tout cela une bonne gestion.

Le PNUD a mis en place des projets qui permet d’améliorer le revenu de la population sans porter préjudices aux ressources naturelles. Le but est de conserver la biodiversité et que la gestion des ressources naturelles garantira la résilience des communautés au point de devenir un levier pour le développement durable. Parmi ces projets figurent le réseau des aires protégées des ressources gérées (MRPA) qui consiste à étendre la surface d’aire protégée à Madagascar. Il y a également l’approche paysage pour la région Atsimo Andrefana qui a pour but de protéger les biodiversités du Grand sud de Madagascar. Ce paysage sec-épineux de la région Atsimo Andrefana, étalé sur une surface de 2,4 millions d’hectares, est classé parmi les écosystèmes les plus distinctifs à Madagascar.

Enfin, dans le cadre de cette conservation de l’environnement, le PNUD a un projet sur la réduction des émissions non intentionnelles des polluants organiques persistant et de mercure. Il s’agit ici de trier les déchets médicaux, de les traiter sans incinération et recyclage. Sur ce, 3 grands hôpitaux dont la HJRA, Befelatanana et l’hôpital mères-enfants Tsaralalàna, et deux Centres de Santé de District, à Manjakandriana et Sambaina, disposent déjà d’un autoclave pour les déchets médicaux. Jusqu’ici, la réalisation de ces projets a engendré 842 emplois verts et plus de 7 000 personnes vulnérables dont la plupart sont des femmes ont bénéficié une activité génératrice de revenu telle la pisciculture et de l’apiculture.  

Malgré tout, le chemin est encore long en ce qui concerne la protection de l’environnement à Madagascar. Pour le PNUD, les contraintes sont encore énormes. En plus des catastrophes naturels inévitables, des activités humaines menacent également les ressources naturelles, y compris les trafics illicites des faunes et des flores, les exploitations minières dans les zones protégées comme le cas de l’exploitation de l’Agathe au Complexe Mahavavy Kinkony, ou bien l’exploitation artisanale de l’or dans la forêt de Daraina ainsi que la migration à l’intérieur des aires protégées qui résulte en déforestation massive. La pauvreté est aussi un grand obstacle pour la conservation des biodiversités. Le moyen de subsistance de la plupart de la population malgache dépend principalement de l’exploitation des ressources naturelles.

Les responsables auprès du PNUD ont pu développer la thématique sur l’environnement à travers une rencontre avec les médias organisée ce matin à la salle de réunion de la maison commune des Nations-Unies à Andraharo. Une occasion favorable pour discuter des actions du PNUD dans la protection et la conservation des ressources naturelles.

 

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités