Paroles violentes et irréfléchies venant de la candidate Fanirisoa Ernaivo

MH - Alan Mathew 14:58:00 politique
img

Hier, un collectif de 25 candidats à l’élection présidentielle a organisé un meeting où ils réclament la réouverture de la liste électorale. Durant ce meeting, la candidate Fanisiroa Ernaivo a prononcé des paroles violentes envers les éléments de force de l’ordre qui dressaient des barrages. Pour la petite histoire, les éléments de force de l’ordre se sont rendus sur les lieux pour sécuriser la manifestation du collectif des  candidats. Une présence qui a provoqué la colère des candidats, ce qui a poussé la candidate Fanirisoa Ernaivo à violenter verbalement les éléments de force de l’ordre.

Avec l’autorisation de la manifestation venant de la Préfecture d’Antananarivo en main, la candidate a affirmé qu’elle a été triste pour les policiers décédés par lynchage à Fenerive-Est mais puisque parfois les éléments des forces de l’ordre font des abus envers les peuples, c’était bien fait pour eux et que si les gens les attrapent encore une fois, il n’en restera plus que leur dépouille. Elle a rajouté que c’est à cause de ce genre de situation que la population s’en prennent aux éléments des forces de l’ordre. Avec son statut de candidate à la place du chef suprême des Forces armées, elle a défié les forces de l’ordre en « souhaitant » un nouveau lynchage en cas d’arrestation des membres du collectif des candidats. Le lendemain, le préfet de police a en fait menacé d’arrestation, voire d’emprisonnement, les candidats qui voulaient semer le désordre en pleine période de campagne.

Le Ministère de la Justice ainsi que le Conseil supérieur de la Magistrature ont réagi et ont affirmé dans un communiqué qu’ils condamnent et ne cautionnent en aucun cas les propos choquants et blessants prononcés par la candidate Fanirisoa Ernaivo. De plus, l’incitation à la haine et l’atteinte au droit de vie est interdit par la loi. La candidate s’est excusée auprès des éléments de force de l’ordre et à la famille des victimes en insistant sur le fait qu’il faut cesser la répression envers la population, aussi cette situation d’insécurité l’a-t-elle amené à « mettre le doute sur la crédibilité des éléments de force de l’ordre ». Mais comme la vidéo contenant ses propos s’est propagée à la vitesse d’éclair, la candidate Fanirisoa Ernaivo a subi la colère des facebookers même après ses excuses.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités