LaChasse-info

Or noir : British petroleum procédera bientôt à la phase d’exploration

Avosoa 10:17:00 economie
img

Une quinzaine de compagnies pétrolières sont actuellement en phase d’exploration à Madagascar, actuellement. British petroleum, la troisième compagnie pétrolière mondiale, figura incessamment parmi ces compagnies exploratrices. En février, l’autorité malgache a approuvé le contrat d’exploration et d’exploitation qui va durer huit ans. Il concerne surtout les bassins de Mahajanga, Ampasindava et Cap Saint André.

Un lourd investissement. Pour Madagascar, la filière pétrole est en plein essor malgré que les effets concrets ne soient pas encore ressentis par la population. Le ministre des Mines et du pétrole affirme que la phase d’exploration n’est pas une mince affaire. Durant laquelle, la compagnie est exposée à un grand risque mais qui demande toutefois un investissement important. Il se peut alors que cette phase s’étale sur un temps suffisamment long, voire des années avant de trouver des suites tangibles. Par ailleurs, pour chaque recherche effectuée, le taux de réussite est seulement de 25 à 30%.

Avant de procéder au forage proprement dite, la compagnie doit statuer une réserve potentielle, puis une réserve probable et enfin une réserve sûre. Cela se traduit par un lourd investissement à savoir le forage sur terre qui pourrait coûter jusqu’à 15 millions de  dollars, et celui sur mer pouvant s’élever jusqu’à 60 à 100 millions de dollars.

Bénédiction ou malédiction. Quand on parle d’or noir, l’on ne peut que penser à la forte croissance des pays arabe tels les Emirats arabes qui ont puisé sa réussite dans les revenus pétroliers pour devenir actuellement un modèle de développement mondial, ainsi qu’au Nigéria qui se trouvait à la tête des pays africains  les plus puissants grâce au pétrodollar.

Mais il ne faut pas oublier que l’or noir ne serait pas toujours bénéfique pour les pays producteurs. En Soudan, par exemple, la société est minée par la guerre pétrolière depuis des années. De l’avis du ministre des Mines et du Pétrole Ying Vah Zafilahy, le sort de l’économie dépend surtout de la prise de responsabilité de chacun. En ce moment, Madagascar, par le biais du ministère précité, étudie la mise en place d’une structure bien définit qui vise un but précis qu’est le « secteur minier pourvoyeur de ressources ». Et ce, pour que le pays, et la population toute entière jouira de la richesse dès que l’exploitation sera exécutée.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités