Morondava : Ravalomanana rattrapé par ses vieux démons

MH 16:15:00 editorial
img

Invité pour assister au culte de clôture des journées nationales des enfants catholiques à Morondava, Marc Ravalomanana a répondu présent et a été accompagné par ses proches collaborateurs. Comme à son habitude, il a choisi de prendre place au premier rang, question de visibilité. Il n’était pas le seul à être invité, le Président de la République et des personnalités importantes de l’Eglise catholique ainsi que des autorités locales ont honoré de leur présence cette messe. Celle-ci a été officiée par le Nonce Apostolique Paolo Rocco Gualtieri, avec la participation de l'Archevêque Odon Marie Razanakolona, de l’Evêque de Morondava, Fabien Raharilamboniaina, ainsi que les représentants des évêques de Madagascar.

A la fin de la messe, les organisateurs ont prévu la prise de parole de certaines personnalités dont le Président de la République qui a fait spécialement le déplacement à Morondava, vu que deux églises chrétiennes importantes ont tenu chacune une grande rencontre dans cette ville. Dans son discours, celui-ci a affirmé qu’une telle initiative rejoint parfaitement sa vision concernant l'importance de la solidarité nationale pour le développement du pays. Cela démontre également qu'on peut vivre en harmonie malgré les différences ethniques, socio-économiques et politiques de tous genres, au nom de l'intérêt supérieur de la Nation. Ainsi, le Chef de l'État a encouragé les enfants malagasy à faire montre de sagesse, notamment de sincérité et d'honnêteté. Là, on voit un Rajaonarimampianina remplit de sagesse et d’humilité.

Plutôt partir que d’écouter le discours des autres

Or, il se peut que sieur Ravalomanana ne figurait pas parmi ceux qui devaient prendre la parole. Irrité, il a tout de suite quitté l’Eglise alors que la bénédiction finale n’a même pas été prononcée. Prétextant ainsi qu’il devait rejoindre l’autre réunion tenue par l’église protestante. Or étant membre de cette église, il savait bien l’importance de la bénédiction finale dans un culte. C’est un mensonge pur et dur d’assister au culte depuis le début mais partir quelques minutes avant sa fin avec des excuses qui ne tenaient pas la route. Mensonge, car il a dû partir tôt mais pas juste avant le moment de discours.

Son équipe essayait par tous les moyens de communiquer qu’il était surbooké lors de ce déplacement. Mais une source auprès des organisateurs a dit que Ravalomanana demandait à prononcer un discours mais comme sa demande a été rejetée et qu’il ne le savait qu’au moment où l’animateur annonçait la liste de ceux qui sont choisis pour prendre la parole, il a préféré quitter le lieu. Un geste qui démontre qu’il était uniquement là pour faire « sa propre propagande » et non pour prier. Son cœur se bat pour un retour au pouvoir, et il est trahi par son comportement en public. Avoir le cœur pur et honnête comme les milliers d’enfants qui ont assisté à ce culte n’est pas son apanage. Pour lui, ce qui compte c’est sa visibilité en vue de la campagne électorale, et l’église est le meilleur endroit pour exercer une influence car les chrétiens sont « gentils » et croient à tout.

Depuis quelques temps, il a fait le tour des grandes réunions chrétiennes pour sa publicité, en même temps, il en profite pour réunir aussi ses partisans. Donc, instrumentaliser l’église pour des objectifs politiques n’est pas digne d’un chrétien. On appelle cela ruse et manipulation, et ce qui le pratique  est un loup aux vêtements de brebis. Alors chrétiens, méfiez-vous et réveillez-vous car toute chose qui brille n’est pas or et toute personne qui prononce les paroles de la bible n’est pas forcément de Dieu.

 

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités