Mairie de la capitale : Gangstabab peut-il mieux faire là où beaucoup ont échoué ?

Manue - MH 11:24:00 politique
img

Le leader du parti APM (Antoko Politika Madio), Rakotoarisoa Faniry Alban, a hier dévoilé publiquement son projet de société qu’il va mettre en œuvre si jamais il accède à la mairie d’Antananarivo. Ce chanteur, connu sous le nom d’artiste de Gangstabab, a effectivement revu en baisse ses ambitions en décidant de plutôt se porter candidat aux prochaines municipalités, au lieu des présidentielles, notamment pour briguer la chaise de Lalao Ravalomanana, aux commandes de la Commune d’Antananarivo depuis 2014. « Firenena fa tsy seza » (le pays mais pas le fauteuil) c’est le mot d’ordre qui l’a animé dans l’élaboration de son projet.

Faniry Alban a mis en valeur six points majeurs dans son projet qui seront axés sur l’administration, le social, l’aménagement, la santé, l’économie et le transport mais c’est le domaine social qui a été mis en exergue. Effectivement, il veut apporter une touche personnelle et un coup de jeune dans la gestion de la ville en indiquant par exemple que s’il gagne cette course à la municipalité, lui et ses collègues agiront de manière très différente de leurs prédécesseurs. « Il n’y aura pas de cortège, ni de tapis rouge, ni de dépenses astronomiques pour les fêtes, et nous irons au travail à l’aide de scooter, sauf en cas de pluie ou si nous devons porter des objets lourds » a-t-il déclaré.

La réduction des avantages inhérents aux postes de maire et de son staff sera aussi  appliquée, et une déclaration de patrimoine sera faite pour éviter l’enrichissement sans cause. Quant à l’administration au sein de la commune en général, le président national du parti APM veut instaurer une cellule ponctuelle de communication pour que la population soit tenue au courant de la progression des projets, soit un publi-reportage par mois. Le parti prévoit également une amélioration au niveau du domaine du transport, un sujet épineux actuellement, concernant précisément l’Easy park, avec lequel il promet un partenariat gagnant-gagnant et l’Omavet, qui sera alors mis en parenthèse. La création de quartiers mobiles sera aussi dans son programme social pour s’occuper du civisme, de la sécurité et de la propreté. Il avait déjà aussi affirmé qu’il ne ferait qu’un seul mandat. Etant un homme de caractère et direct comme on le connait, ses qualités ne suffisent cependant pas pour mener une ville entière, qui plus est la capitale du pays.

Certes, c’est une initiative louable de se montrer sobre et faire des économies en choisissant une moto comme moyen de locomotion pour aller au travail. Mais est-ce suffisant pour dire qu’il sera à la hauteur de la fonction ? Depuis au moins 10 ans, on n’a jamais vu un maire ayant réussi à maîtriser les marchands ambulants qui squattent les rues pendant les heures de pointe et même la journée entière, ils font la loi et se targuent d’être des « madinika » quand on essaye de leur appliquer la loi la plus simple, le trottoir pour les piétons, la route pour les voitures et le marché pour les commerçants. Et pourtant tout maire de la capitale doit y faire face une fois élu. C’est une épine pour le futur édile car ces marchands, de plus en plus nombreux, font partie des électeurs à convaincre.

Tout ceci pour dire que la politique d’urbanisme présenté par celui qui prétend devenir maire de la ville des mille manque de consistance et est peu convaincant, alors que c’est un des éléments importants du projet. Gangstabab a plutôt insisté sur le côté social de son projet mais est-ce vraiment le rôle essentiel attribué au premier magistrat de la ville ?

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités