L’indemnité liée à la fonction de juger des magistrats passe de 600 000 à 800 000 ariary

Manue 15:19:00 politique
img

Lorsque la grève d’avertissement du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar) pour faire réagir leur ministère de tutelle a échoué, il s’est engagé à passer à un stade plus élevé de son action, en décrétant une grève illimitée, en fin septembre. Pourtant, une grève illimitée sans service minimum est contraire à la loi. On ne peut pas prétendre défendre l’Etat de Droit en ne respectant pas la loi. La ministre de la Justice, Elise Alexandrine Rasolo, a cédé à la grève en promettant de répondre aux exigences des auteurs de la grève, tant administratives que financières. Ces dernières proclamées publiquement par le SMM, dans les différentes interviews, comme étant le maintien de la paix sociale par l’indépendance totale de l’institution judicaire.

Cependant, il est à révéler que le syndicat des magistrats exige en privé essentiellement les revendications financières, comblées par le ministre Alexandrine Rasolo. Ce qui est des plus scandaleux est que l’Indemnité liée à la fonction de juger est passée de 3 millions de fmg à 4 millions de fmg le 27 Septembre dernier. Notons qu’il ne s’agit nullement de la seule indemnité perçue par ces magistrats, qui reçoivent à l’avenant une indemnité de logement, de scolarité, de risque ainsi que les différentes détaxations. Ce qui indique que les magistrats sont les fonctionnaires mieux payés du corps fonctionnariat. Toujours est-il qu’ils restent outrageusement insatiables, et en veulent encore plus.

Leur prochaine étape est de conquérir le CSM (Conseil Supérieure de la Magistrature). Ceci afin de détenir le pouvoir sur tous les magistrats répartis nationalement, du fait que c’est effectivement ce cabinet qui régularise la gestion de la profession magistrale, ne citant que les différentes affectations, les promotions, les sanctions… D’autant plus que la présidente du SMM Fanirisoa Erinaivo veut en effet imposer ses candidats aux prochaines élections des membres du CSM. La réclamation de l’Indépendance de la Justice n’est donc qu’un leurre.

L’équipe dirigeante du syndicat veut faire exercer moins de pouvoir de décision à l’Exécutif, qui n’est pas admis par ce dernier. Sauf que chaque institution a un organisme de contrôle lorsqu’il d’agit de pays démocratique comme Madagascar. Si on porte réflexion sur le comportement des magistrats, avec les différentes démarches qu’ils ont entrepris, il n’est pas sans risques de leur accorder une indépendance totale.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités