Le général Noël Rakotonandrasana critique les promesses électorales mensongères du candidat n°13

MH - Alan Mathew 17:35:00 politique
img

Aujourd’hui, le général Noël Rakotonandrasana s’est exprimé devant les journalistes sur la situation actuelle de Madagascar et sur le déroulement de la campagne électorale. Le sujet s’est concentré principalement sur les promesses électorales d’un candidat pour la lutte contre les « dahalo » et la situation politique de Madagascar depuis 2009.

Cet ancien ministre des Forces armées a dit : « La recherche de solution pour le pays est la responsabilité de tous et cela commence par les plus jeunes malgaches jusqu’au Président de la République. Durant cette campagne électorale, il est difficile de se taire tant que l’avenir de Madagascar pour un réel changement dépend de chacun de nous. »

En fait, certains candidats à l’élection présidentielle promettent des choses irréalistes à la population malgache, a-t-il affirmé. Il dit n’avoir aucun problème avec Marc Ravalomanana, Hery Rajaonarimampianina ou encore Andry Rajoelina tout en soulignant qu’il ne supporte pas les promesses mensongères durant cette campagne électorale. Par exemple, la promesse sur l’utilisation des drones pour traquer les « dahalo ». A son avis, cela n’est d’aucune utilité, il suffit d’utiliser à bon escient les forces de l’ordre afin de bien préserver la sécurité à Madagascar, à cela s’ajoute une bonne organisation pour lutter contre l’insécurité.

En clair, les promesses électorales du candidat numéro 13, Andry Rajoelina, sont très contradictoires. Or, c’est le peuple qui a le pouvoir de choisir et de croire ou non aux « mensonges » de tel candidat. Ce choix aura une conséquence sur le résultat des élections, soit un permis d’accès au pouvoir pour le candidat, soit une bonne claque. En 2009, le Général Noel Rakotonandrasana a affirmé qu’il n’avait pas reçu d’argent de la part d’Andry Rajoelina, président de la Transition de l’époque, mais il a pris ses responsabilités en tant que militaire. Il s’est dégagé de toute responsabilité quant aux événements de 2009.

 

 

 

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités