La MOE Union africaine appelle les deux candidats à la patience et à la retenue en attendant les résultats

MH 15:46:00 politique
img

Ce vendredi est une journée assez spéciale puisque les observateurs internationaux se sont donné rendez-vous successivement à la presse pour publier leurs rapports préliminaires relatifs au 2ème tour de l’élection présidentielle. Du côté de la mission d’observation électorale de l’union africaine, le chef de la mission, Ramtane Lamamra, s’est montré satisfaisant en avançant que ce 2ème tour s’est déroulé dans des conditions opérationnelles acceptables. Déployés dans six régions de Madagascar dont Antananarivo, les observateurs de l’union africaine ont suivi de près les procédures d’ouverture des bureaux de vote, le déroulement du scrutin, la clôture et le dépouillement dans 145 bureaux de vote dont 109 en milieu urbain et 36 en milieu rural.

Selon le rapport, il n’y a pas eu d’incident majeurs dans la plupart des bureaux que les observateurs ont visité. Au contraire, ils ont noté une amélioration de l’organisation générale par rapport au premier tour. En conclusion donc, la mission félicite l’ensemble des acteurs impliqués dans l’organisation de cette élection dont le gouvernement, la CENI mais aussi les candidats et leurs partisans, le peuple malgache « malgré les divergences manifestes de points de vue sur certains aspects du processus ».

Non à une nouvelle crise. Ramtane Lamamra, lui, insiste sur le dialogue et le recours aux voies légales pour le règlement des différends électoraux, car personne ne gagne lorsque le pays perd, le peuple malgache aspire et mérite de vivre dans la paix. Il appelle donc les deux candidats à faire preuve de retenue et de patience, mais surtout à accorder leur confiance en la CENI qui a fait des efforts d’amélioration dans l’organisation générale et le traitement des résultats. A son avis, il n’y a plus de place pour une nouvelle crise post-électorale, le pays en a assez souffert des différentes crises successives. « Que le vainqueur soit sacré premier serviteur du peuple malgache », a-t-il clos son intervention. Le représentant de l’ONU, qui a assisté à la présentation de cette déclaration préliminaire, a lui aussi adressé un appel à la sagesse des deux candidats pour éviter une nouvelle crise. Selon lui, il ne peut y avoir deux places de Président mais un seul, donc, il faut accepter les résultats publiés par la CENI et la HCC.

Les résultats, rien que les résultats. Ce qui nous interpelle dans cette déclaration préliminaire c’est que la MOE UA a préféré focaliser l’attention sur les résultats de vote et non plus sur les différentes irrégularités constatées sur le terrain. D’ailleurs, dans la plupart des bureaux de vote auxquels ces observateurs ont intervenu, « il n’y a eu aucun incident majeur, tout s’est bien déroulé ». Pour elle, il y a le Tribunal et la HCC pour s’occuper des irrégularités, certes, la mission a raison de ne pas s’alarmer ou aggraver la situation mais il ne faut pas non plus oublier que la HCC n’a pas pris en considération la plupart des requêtes déposées par les candidats, les anciens candidats ou des tierces personnes. Soit elles sont irrecevables, soit elles sont recevables mais non valides. Donc, toute démarche entamée pour déposer des plaintes pour irrégularités est presque perdue d’avance si l’on se réfère à l’attitude de la HCC durant le premier tour de la présidentielle.

L’on a noté aussi une remontée de violences – verbale et physique - dans certains quartiers de la capitale et quelques régions, mais la MOE UA ne veut pas des détails, en tant qu’observateurs, elle conseille de faire des recours au Tribunal pénal.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités