La filière litchis connaitra une baisse de production de 30% cette année

Manue 16:58:00 economie
img

Suite à l’inspection du CTHT (Centre Technique Horticole de Toamasina) le 27 septembre, il a été déduit que la récolte de litchis sera retardée pour cette année. Si la campagne est prévue débuter à la mi-novembre, elle ne se fera qu’en fin novembre, c’est-à-dire dans les jours qui suivent et au plus tard au début du mois de décembre.

Cette situation est le résultat de la sécheresse que le pays a rencontré depuis le mois d’août et qui a persisté jusqu’en octobre. Il faut également savoir que le litchi est le produit phare de la région Atsinanana. Cette dernière recouvre 15.000 tonnes sur les 100.000 tonnes de production annuelle. Pourtant, le taux de pluviosité de la région a été des plus faibles, ce qui a beaucoup marqué le processus de développement des fruits qui ont pris plus de temps que prévu à murir et qui sont aussi nettement plus petits.

Ainsi, selon certains opérateurs, la négociation au niveau de l’exportation sera un peu difficile, compte tenu de la qualité des produits. Alors qu’ils devront élargir la zone de récolte et pousser vers des endroits inhabituels, ce qui prendra encore plus de temps et retardera le lancement sur le marché international. D’autant plus qu’il y  a un timing à respecter pour pouvoir lancer le litchi sur le marché à temps pour les périodes de fêtes, principalement pour l’Europe qui est le premier marché du litchi malgache, concurrencé par celui de la Réunion.

Cette situation est semblable à celle rencontrée en 2011, où la campagne tardive de la récolte a présenté des difficultés, et a eu un impact considérable sur le chargement des bateaux conventionnels. Rappelons que pendant la campagne de 2012-2013, le volume d’exportation avait atteint 17.500 tonnes, et a progressé en 2013-2014 pour atteindre les 18.000 tonnes pour régresser en 2014-2015 et ne présente plus que 17.000 tonnes. Cette année, la production annuelle est estimée à 70.000 tonnes donc connaitra une baisse de 30%.

Il faut dans ce cas prévoir une période d’inflation des prix. Si le kilo se vendait en Europe à 3 euros, il pourrait coûter 4 à 5 euros cette année. Mais cela ne représente pas un réel danger face au prix proposé par la concurrence. La production de la Réunion rencontre aussi des problèmes encore plus graves, car il ne pourra exporter que 100 tonnes cette année pour 900 tonnes l’an dernier, où le kilo du litchi réunionnais, expédié par avion valait déjà 6 à 7 euros. Un prix trop élevé malgré la qualité des produits.      

 

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités