La CITES a dit non à la proposition de l’Etat d’indemniser les trafiquants de bois précieux

Alan Mathew 13:48:00 economie
img

La disposition prise par le gouvernement malgache sur l’indemnisation des trafiquants de bois de rose a été déclinée par la CITES (Convention Internationale sur le Commerce International des Espèces Sauvages). Cette disposition a été présentée devant le comité permanent de la Convention sur le commerce international  des espèces de faune et flore sauvages menacées d’extinction en Russie du 1 au 5 octobre.

Actuellement, 1/6 des stocks de bois précieux ont été comptés, ce qui fait un total de 28000 bois précieux confirmés. Comme proposition, la CITES a conseillé de demander des financements à l’extérieur pour que Madagascar puisse faire l’audit de ces bois précieux. L’idée est donc de trouver une solution autre que le financement des trafiquants de bois précieux. Ainsi, la CITES incite le gouvernement malgache àcréer une trésorerie indépendante dans le besoin de financement concernant les bois précieux.

Mais au-delà tout cela, la CITES a quand même constaté une amélioration pour Madagascar dans la lutte contre le trafic de bois précieux, notamment dans le mécanisme de vérification et de business plan par rapport à l’an dernier. Les conseils de la CITES ont été bien approuvés par le gouvernement malgache, affirme le ministre de l’Environnement, Guillaume VenanceRandriatefiarison.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités