IST contre Mbola Rajaonah : L’acharnement et l’intimidation des adversaires politiques commencent

MH - Avosoa 10:02:00 editorial
img

A une semaine de la sortie des résultats officiels du premier tour de l’élection présidentielle, alors que le camp Rajoelina a eu tort en pensant au « premier tour dia vita », leurs mauvaises pratiques durant la Transition reviennent en force. Cette fois ci, le MAPAR, commandé par Mamy Ravatomanga et Naina Andriantsitohaina, a décidé de faire bouger  ses marionnettes politiques dont Ntsay Christian et le Ministre de l’intérieur, Tianarivo Razafimahefa, pour s’attaquer à son adversaire politique, Mbola Rajaonah, qui n’est autre que le PDG du groupe de presse RLM Communication. Selon les informations qui ont circulé hier, un ordre a été donné pour que Mbola Rajaonah soit frappé d’interdiction de sortie de territoire (IST).

Et boom, les pages facebook au service du candidat Rajoelina a publié et partagé la lettre officielle mentionnant cette disposition prise par le ministre de l’intérieur. Tout en accusant de tous les maux le concerné. Et ce n’est pas la première fois car tous les community managers du camp Rajoelina invente chaque jour des accusations gratuites contre Mbola Rajaonah, notamment depuis qu’il a choisi de soutenir le candidat Ravalomanana Marc. Effectivement, le groupe RLM Communication a décidé d’ouvrir ses portes à toutes les couleurs politiques notamment au camp du candidat du TIM lors du premier tour de la présidentielle.

L’homme à abattre par tous les moyens par Rajoelina et consorts

Force est de constater que les troupes d’Andry Rajoelina a mal digéré cette alliance entre le groupe RLM Communication et le candidat n° 25. Une union qui a bien profité au camp Ravalomanana durant la campagne électorale et a permis également de briser la règne du camp Rajoelina qui ont tenté de faire une monopole médiatique tout en versant une grosse somme à plusieurs chaines télévisées à Antananarivo, dont la TV Plus et Kolo Tv.  En ce moment, alors que  résultat provisoire de la CENI indique que le deuxième tour est inévitable, le camp Rajoelina a commencé à faire des intimidations à ses adversaires. Cependant, il semble qu’Andry Rajoelina et consort se sont trompé de méthode car l’IST est un dispositif qui concerne les individus qui font l’objet de poursuite pénale. Ce qui n’est pas du tout le cas pour Mbola Rajaonah.

En fait, Mbola Rajaonah est un élément perturbateur pour les visées diaboliques du camp Rajoelina, il est toujours contre le putschisme et la prise de pouvoir anti-démocratique. L’on sait que le MAPAR a tout fait pour renverser le régime Rajaonarimampianina en 2015 et en 2018, le conseiller spécial de l’ancien président s’est érigé contre ces intentions. Raison pour laquelle elles n’ont pas eu l’effet escompté en dépit des grèves menées sur la place du 13 mai. N’ayant pas réussi ses machinations, Rajoelina a pu placer ses hommes dont Ntsay Christian à la Primature et Tianarivo Razafimahefa au ministère de l’intérieur dans le gouvernement, C’est là que le bât blesse. Il profite de son pouvoir de commander ses hommes pour intimider le Pdg du groupe RLM Communication alors que ce dernier n’est pas du tout candidat à la présidentielle mais son soutien à Ravalomanana intrigue et perturbe le schéma du « premier tour de vita » et le soif de ses amis de retourner au pouvoir.

Pauvre Andry Rajoelina habitué à user des procédés machiavéliques pour détruire ses adversaires a dû employer encore les méthodes fortes pour « affaiblir » indirectement Marc Ravalomanana et « neutraliser » Mbola Rajaonah et son groupe. C’est cela le changement qu’il veut instaurer mais non, il n’y a pas de changement ni d’homme nouveau, il n’y a qu’un homme assoiffé de pouvoir et de vengeance politique.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités