Insécurité : Trois étudiantes assassinées en l’espace de quelques jours

Manue 14:51:00 social
img

En dix jours à peine, on a appris la mort successive de trois jeunes femmes, de circonstances et d’endroits différents. On se rappelle de l’histoire triste et révoltante de Rosalie Rafitoharimarika, une étudiante de 24 ans plus connue sous le surnom de Tsiory, qui a été assassinée la nuit du 23 novembre dernier. Originaire de la capitale et venue à Ambositra pour occuper le poste de réceptionniste stagiaire dans un motel, elle a fini six pieds sous terre après avoir été violée et poignardée. L’enquête a abouti à la détention provisoire de quatre suspects, comprenant un membre de la famille du propriétaire du motel, qui a été soupçonné pour son empressement de rejoindre la ville d’Antananarivo le lendemain du meurtre. Le réceptionniste titulaire du poste a aussi été subodoré à cause de son absence inexpliquée ce soir-là. Le gardien n’a pas été épargné car les gendarmes en charge de l’enquête ont trouvé louche qu’il se trouvait dans la pièce où le karaoke battait son plein au lieu de s’être attelé à son poste, au dehors. Le quatrième suspect est un autre employé du motel, celui qui a alerté les personnes se trouvant à l’intérieur de ce qui se passait à l’extérieur. Il a été incriminé par les traces de sang retrouvées sur ses vêtements.

Près d’une semaine seulement après, en est survenu un autre. Le soir du 1er décembre vers 19h30, Safidy Nandrianina, appelée Fy rentrait des cours et était sur la route pour rentrer à Ivandry quand elle a été suivie par un malfaiteur. L’intention première de ce dernier était manifestement de la dérober, sauf qu’elle a résisté alors que le malfaiteur l’a poignardé de coups de couteau. Elle a quand même tant bien que mal réussi à parvenir jusqu’à la maison et a été tout de suite admise à l’hôpital. Malheureusement elle a succombé à ses blessures mardi. Bien évidemment, ses parents et sa famille ont déposé une plainte même s’il est malheureusement difficile, voire impossible, de retrouvé son assassin. L’acte s’est passé sans témoin.

Le weekend suivant ces deux tragédies, une autre étudiante en quatrième année en philosophie, prénommée Tinah a trouvé la mort suite à un tir sur la tête. Cette jeune femme, âgée de 22 ans, habitante de Tuléar venait de sortir d’un diner avec un ressortissant indien quand les criminels ont tiré et l’a atteint sur sa tête, tandis que son ami a été grièvement blessé et fut emmené à l’hôpital. Les policiers en charge de l’enquête ont affirmé qu’il s’agit d’un conflit entre ressortissants indiens, car les assassins étaient également un pakistanais avec sa copine comme complice. Les affaires meurtrières impliquant ces hommes de nationalité pakistanaise sont de plus en plus nombreuses à Madagascar. Mais des vols suivis de rapts, viols et assassinats se font également entendre trop souvent.

En tout, la sécurité se dégrade de jour en jour, et ce, à travers la Grande- île.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités