Iles sœurs: Difficile conquête du marché des fruits et légumes par les opérateurs malgaches

Avosoa 15:11:00 economie
img

L’investissement dans les îles de l’Océan Indien est encore difficile pour les opérateurs malgaches notamment dans à Maurice et La Réunion vu qu’elles privilégient d’abord les produits locaux. Ainsi, les opérateurs malgaches qui veulent conquérir leur marché ne subissent finalement que des pertes. Il y a un moment, l’île de La Réunion a catégoriquement refusé d’accueillir les fruits et légumes exportés de Madagascar. L’autorité réunionnaise a avancé comme excuse que ces produits sont de mauvaise qualité. Pourtant, de l’avis les promoteurs malgaches, les Réunionnais ne supportent pas la concurrence, de plus, les produits Made in Madagascar sont moins cherspar rapport à leurs produits. 

Cette situation n’est pas passée inaperçue par le responsable des marchés au niveau de l’Océan Indien. Herland Cerveaux, directeur du programme de l’Union des Chambres de Commerce et de l’Industrie dans l’Océan Indien (UCCIOI, reconnaît que cette pratique bloque le développement des activités des investisseurs de la Grande île sur les îles sœurs. Pour éviter ce genre de chose, il a ajouté que les responsables de chaque île de l’Océan Indien doivent se réunir afin de mettre les choses au clair.

Ce sujet fait partie des points à discuter lors du Forum économique de l’Océan Indien qui a pour objet de débattre et de trouver des solutions afin d’améliorer l’environnement des affaires et la relation commerciale dans l’Océan Indien. Pour Madagascar, il est tout à fait normal que de telles anomalies doivent être réglées puisqu’elles nuiraient aux relations « réputées mutuellement avantageuses » entre les îles de la région.

Le Forum Economique des Iles de l’Océan Indien (FEIOI) est ouvert au Village Voara Andohatapenaka aujourd’hui et va durer trois jours. Cette 11ème édition porte sur la conquête du marché africain et les opportunités d’affaire entre les pays du continent africain et les îles de l’Océan Indien. Plus de 200 acteurs privés et publics de la région y participent.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités