Hommage de Mahery Lanto Manandafy à Hery Rajaonarimampianina

La Rédaction 10:25:00 politique
img

A J-1 de la démission de son Excellence Hery Martial Rajaonarimampianina Rakotoarimanana, je tiens à lui faire un hommage. Tout d'abord le remercier pour ces 5 années malgré la conjoncture très difficile et la pauvreté extrême persistante.

Mais, malgré tout :

- il a su tenir l'armée, pour rappel le contexte de la transition a fait qu'il y a eu au moins une mutinerie par an au sein de l'armée ou de la gendarmerie, on était proche de la guerre civile.

- durant son mandat il y a eu qu'un illustre prisonnier, détenu durant quelques mois, d'ailleurs les autres prisonniers étaient tous libérés, il faut reconnaitre qu'on profitait tout de même d'une large liberté d'expression, mise en parenthèse la bavure de fin de règne entrainant la mort de 4 manifestants le 21 avril 2018.

- en plus de la conjoncture économique très difficile il a pu remettre Madagascar au concert des Nations notamment le 23 juin 2016 où il a pu relancer les négociations avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux après une fermeture de 7 ans, le 15 décembre 2008.

- sur l'éducation il a fait un recrutement massif de 40.000 professeur Fram.

- sur la santé il a ouvert toutes les CSB2.

- sur la population il a pris une initiative sans précédente en soutenant financièrement la population la plus défavorisée de l'ile, atteint par le kere, 49.000 personnes.

Malgré tout, il y a eu quelques ratés notamment sur les délestages, il a tout de même entamé la transition énergétique en détaxant les investissements énergies propres dès 2014, et en installant la centrale électrique solaire d'Ambatolampy qui couvre actuellement 10% de la consommation de la capitale.

J'ai écrit mes souhaits la veille de son investiture en 2014, il est normal que je boucle cette mandature avec mon bilan.

Ce n'est pas un bilan très reluisant, parsemés de scandales ici et là, une relance qui tarde à venir malgré une bonne performance par rapport au continent.

MAIS ÇA AURAIT PU ETRE PIRE.

Pour finir j'admire l'homme, malgré ses défauts, sa lenteur à prendre une décision, sa maladresse à faire des castings.

C'est avec le cœur lourd que je termine par cette phrase, chapeau l'artiste.

 

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités