Hery Rajaonarimampianina : « Il n’y a pas de petite ou grande corruption, toute corruption est une corruption »

Manue 12:25:00 politique
img

Donner de l’argent ou offrir un avantage quelconque à un tel pour obtenir quelque chose est monnaie courante à Madagascar. En effet, les actes de corruption se multiplient. Selon le classement établi par Transparency International en 2016, Madagascar est sur le 145ème rang sur les 176 pays les plus touchés par la corruption. Dans le 41ème  épisode de l’hebdomadaire Fotoambita, le Président Rajaonarimampianina martèle que la prise de conscience devrait commencer par chaque citoyen.

« Il n’existe pas de petite ou grande corruption » a fait savoir le Président, que l’auteur soit une haute personnalité connue ou une simple personne, l’acte est toujours autant répréhensible, explique-t-il en prenant comme exemple les chauffeurs dont donner des pots de vin est devenu automatique, à cause de leur irrégularité. Pourtant, il leur suffirait de régulariser leurs papiers pour ne pas être pris en faute. Il cite également les innombrables cas de corruption dans les bureaux administratifs comme les fokontany, communes etc… où les citoyens octroient une somme aux responsables pour recevoir au plus vite leurs papiers. Sur ce, le Président constate que les raisons qui poussent les gens à effectuer cet acte est l’empressement, pour la majorité. Mais il existe également ceux qui sont influencés par l’égoïsme, ou tout simplement la cupidité.

Le Numéro Un de l’Etat appelle donc chacun des Malgaches à s’armer de conviction personnelle pour éradiquer ce fléau qui nuit considérablement au développement du pays. «Ne pensez pas que l’acte de corruption que vous avez fait est minime ou insignifiant comme personne n’a été témoin, et que seule la corruption de haut niveau est relatée par les médias » réitère le Président. Il faut promouvoir le changement de comportement, que chacun soit convaincu que la corruption est un grand handicap national dont tout le monde est coupable. Ainsi, « Tous devrait aussi prendre sa part de responsabilité, en dérogeant la corruption mais aussi en dénonçant les actes tout en étant protégé par l’anonymat », conclut-il. Les notifications peuvent se faire chez les organismes qui luttent contre la corruption, à l’instar de « Tsy cool koly » qui est un organisme libre et indépendant. Un numéro vert sera également bientôt disponible.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités