Hausse des tarifs de l’électricité appliquée aux entreprises et aux particuliers qui consomment plus de 25 kwh par mois

Avosoa - MH 11:04:00 economie
img

Se passer des subventions de l’Etat, c’est l’ambitieuse perspective de la jirama d’ici trois ans, c’est-à-dire en 2020. Pour ce faire,  il faut d’abord atteindre l’équilibre opérationnel par l’augmentation des tarifs de l’électricité.

A noter qu’avec le tarif actuel, la jirama enregistre une perte de 500 ariary par kilowattheure alors que 1,2 milliards de kwh sont vendus par an. La hausse des tarifs de l’électricité n’est donc pas inévitable. Elle sera de l’ordre de 8,5% mais ne s’appliquera qu’aux sociétés de grandes consommations à partir de ce mois de janvier. Ce qui veut dire que les ménages ne sont pas concernés par cette nouvelle mesure annoncée par la société nationale depuis le mois de décembre.  

D’après les informations recueillies, le secteur privé a été consulté avant la décision d’appliquer ce nouveau tarif. Freddy Rajaonera, président du Syndicat des industries de Madagascar, a bien précisé que le taux d’augmentation a été fixé après un commun accord.

Pendant l’année 2017, la réduction de la subvention de l’Etat pour la jirama a été constatée. En effet, la hausse des tarifs en juillet 2017 a comblé la caisse de la Jirama avec une recette jusqu’à 20 milliards d’ariary. Quant à l’année 2018, les industries se voient augmenter leur tarif à 8,7%. Pour les usagers de classe moyenne, qui consomment plus de 25 kwh par mois, la hausse est estimée à 7,5% alors que pour ceux qui consomment en dessous de ces chiffres, le tarif reste inchangé à 141 Ariary par KWh et est encore subventionné.

En plus de la hausse de l’électricité pour l’année 2017, l’utilisation des fuels lourds  au niveau des centrales thermiques a également réduit jusqu’à 40% la dépense de la Jirama pour l’année 2017.  D’ailleurs, la mise an place des centrales ayant recours aux énergies renouvelables ne peut qu’apporter de retombées positives pour cette société. Pourtant,  elle doit encore, pour le moment, une dette de plus de 300 milliards d’ariary aux compagnies pétrolières. A noter que la Jirama consomme plus de 40% des produits pétroliers dont le gasoil, et le fuel lourd.

 

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités