Facebook : Le Syndicat des artistes veulent démasquer les usurpateurs d’identité

Ralay 11:04:00 technologie
img

Après l'affaire Hiary Rapanoelina, le réseau Facebook n'a jamais été aussi populaire. Et pour cause, l'artiste fut le premier à tomber pour avoir cautionné des publications jugées diffamatoires et haineuses sur une page dont il était l'administrateur.

Mais malgré que le syndicat des artistes ait retiré sa plainte contre lui, il semble que cette histoire ait éveillé les "justiciers " qui sommeillent en ces artistes qui vont engager une chasse contre les faux-profils. Le syndicat des artistes appuyé par le comité des sages a affirmé samedi que des mesures seront bientôt prises pour assainir les réseaux sociaux notamment Facebook. Pour ce faire, ils sortent le grand jeu en se ralliant avec leur " expert facebook", Harinjaka Ratozamanana, représentant de la société de Mark Zuckerberg à Madagascar pour traquer les "cyber-harceleurs". Ensemble, ils comptent donc démasquer les visages qui se cachent derrière ces faux profils.

"Bon nombre d'innocentes victimes ont fait les frais d'actes diffamatoires, c'est pour cette raison que l'on adoptera une mesure drastique. Ainsi, en tant que responsable auprès du syndicat des artistes mais surtout en tant que membre élu du parlement je me tiens à avertir ces hors-la-loi qu'une opération contre les hackers sera engagée très prochainement", soutient Rossy, le porte-parole du syndicat des artistes.

Usurpateurs d'identité

Le syndicat des artistes va donc dénoncer les faux profils sur Facebook. Il affirme que désormais tous ceux qui usurpent l’identité d’une autre personne seront « traqués ». Selon le syndicat, certaines personnes envoient leurs attaques en utilisant ces comptes. Car chez nous, les cyber-attaques sont pour la plupart axées sur la propagation de rumeurs et le dénigrement.

Mais  une question se pose alors, la création de faux compte (fake) est-elle illégale ? Il est vrai que chez nous, aucune loi n'interdit explicitement l'utilisation de ce compte. Il n’est donc pas interdit de créer un compte facebook sous un faux nom ou un autre nom inventé de toutes pièces. Mais il faut tout de même souligner que c'est légal dans la mesure où l'identité utilisée par celui ou celle qui a créé e compte n'existe pas. Là où l'affaire se corse c'est quand ces "fake" se font passés pour d'autres personnes, notamment des célébrités, et qu'ils utilisent leurs photos. Là on parle d'usurpation d'identité qui est un crime puni par la loi.

Pour revenir à la chasse aux faux profils que le syndicat des artistes compte entamer, il faut noter qu'il y a une grande différence entre le vouloir et le pouvoir. Car même si Harinjaka Ratozamanana représente la société Facebook, il n'est pas aussi sûr que cette société veuille s'appliquer pour une histoire de rumeurs. D'ailleurs, lui-même avoue que ce n'est pas si simple de dévoiler des identités, cette étape requiert tout un tas de procédures et selon la gravité d'une situation, Facebook ne peut révéler des informations détaillées concernant ces hackers que si la police l’ordonne de le faire.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités