LaChasse-info

Deux Africains appréhendés avec un carton contenant du matériel à fabriquer de cocktail molotov

MH 13:00:00 actualite
img

S’il y a une nouvelle interprétée de différentes manières et par les manifestants du 13 mai et les pro-régimes hier, ce fut la nouvelle concernant l’arrestation de deux Africains dans un magasin sis à Analakely. Ils sont suspectés d’avoir transporté un carton contenant des effets servant à fabriquer du cocktail molotov.

D’après les explications des vendeurs, ils sont venus pour acheter des chaussures et du parfum mais une fois l’achat terminé, ils ont demandé aux vendeurs de mettre leur carton dans un coin, juste le temps de faire un petit tour à l’extérieur.  Entretemps, certaines personnes présentes sur le lieu ont senti le relent d’essence qui se dégageait du carton et ont proposé au responsable du magasin d’appeler la police.

Les éléments de la police n’ont pas tardé à venir et ont tout de suite inspecté le carton. Ce qu’ils ont découvert a effrayé plus d’un : deux bonbonnes de gaz butane et des accessoires servant à fabriquer du cocktail molotov.  Dès leur retour au magasin, les deux Africains ont été amenés par la police pour enquête. A l’issue du premier interrogatoire,  il en ressort qu’ils viennent de Bangui, capitale du Centrafrique, et ont obtenu un visa touristique.

Après avoir passé quelques heures au bureau de la police, ils étaient transférés à la Cellule mixte d’enquête regroupant la police, la gendarmerie et le ministère de la Justice au Camp Ratsimandrava. Il paraît que le carton qu’ils ont transporté est très dangereux donc ils pourraient être poursuivis pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat et pour tentative d’attaque terroriste.

Dans sa version, le camp de l’opposition a tout de suite accusé le « régime » de vouloir salir par tous les moyens la manifestation qu’il tient au parvis de l’hôtel de ville en provoquant une explosion. De l’autre côté, l’on pense que les opposants voulaient encore « martyriser » certaines personnes pour parvenir à leur fin. La pratique politique à Madagascar veut que l’accusation pour meurtre et le sacrifice d’être humain soient les deux principaux « ingrédients » qui accélèrent la chute d’un régime.

Ce qui est bizarre dans le comportement des deux Africains c’est que leur agissement est loin d’être professionnel. S’ils pensent faire des actes terroristes, pourquoi laisser le carton au vu et au su de tous et puis, revenir dans le magasin pour le récupérer sachant bien que les odeurs d’essence qui se dégageaient du carton sont facilement détectables. En attendant, la brigade mixte promet de mettre au clair cette affaire.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités