LaChasse-info

Christine Razanamahasoa boude l’hôtel ministériel d’Ampahibe, l’Etat agit

Manue 16:24:00 politique
img

C’est le moment d’agir après les préavis. Ce matin, des forces de l’ordre ont accompagné un huissier à la Villa « Jean Charles » sise à Ampahibe pour déloger Christine Razanamahasoa de l’hôtel ministériel, qui n’est plus son droit depuis qu’elle n’exerce plus la fonction de Ministre de la justice. Rappelons qu’elle a été membre de gouvernement de la Transition dirigée par Andry Rajoelina, qui a pris fin en 2014. Pourtant, depuis Mars 2009 jusqu’à aujourd’hui, elle a continué de bénéficier de la résidence et de ses avantages, notamment l’accès gratuit à l’eau et à l’électricité. Cela fait donc neuf ans que l’ancienne ministre boude le domicile et fait la sourde oreille. Ce malgré les avertissements qui lui ont été notifiés.

En effet, l’Etat, à travers le département ministériel chargé de gérer le patrimoine, immobilier, mobilier et financier de l’Etat, au sein du Ministère des Finances et du Budget, a à maintes reprises demandé à ce que l’ancienne ministre déménage des lieux, cinq fois pour être précis, mais en vain. Elle a reçu un préavis une première fois en Aout 2014, à la suite duquel elle a répondu par une demande de délai d’emménagement, qui lui a été accordé. Dans cette lettre d’accord, portant la référence N° 515-2014-MFB/SG/DGB/DPE/SLA, le Ministère des Finances et du Budget (MFB) lui a donné jusqu’au 15 janvier 2015.

Le délai largement expiré, le département ministériel en charge des patrimoines de l’Etat a renvoyé une autre lettre pour la demander de quitter les lieux, la faisant part cette fois-ci d’une éventuelle expulsion le cas échéant. Mais le MFB n’a toujours pas eu de réponse favorable.

En Octobre 2017, une dernière lettre a été adressée à Christine Razanamahasoa lui expliquant pacifiquement les raisons pour lesquelles elle est demandée de céder la villa ministérielle à l’actuelle ministre de la justice. Il s’agit notamment du droit que cette dernière devrait bénéficier, alors que les hôtels sont insuffisants. Tout ceci ne semblait pas atteindre l’ancienne ministre de la justice, pourtant elle ne s’est pas fait attendre pour briguer l’hôtel ministériel à Bakolalao Ramanandraibe, Ministre de la Justice du temps de Ravalomanana, dès sa nomination. Force est donc de constater que justice est faite et personne n’est au-dessus de la loi. En tant que magistrate, elle doit donner l’exemple.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités