Behoririka : Kidnapping d’un autre karana en plein jour

Ralay 12:04:00 Actualité
img

L’OPK ou Opération (Kidnapping) Karana est-elle de retour ? Les évènements de ces derniers mois semblent confirmer cette thèse car les rapts de ressortissants Indo-pakistanais se sont succédé. D’abord le jeune Firoze Nourbhay, puis Yanish Ismaël, depuis le début de cette année. Et ce n’est pas fini car ce matin, un autre Karana a été kidnappé à Behoririka.

On se croirait dans une vraie série policière. Cela ne fait que 24 heures qu’Yanish Ismaël a été libéré et voilà qu’un autre karana a déjà pris sa place. La scène s’est déroulée ce matin à Behoririka du côté de la station Shell.  Selon les informations, il s’agirait de Pradeep Chandarana, le  propriétaire du grand Hotel Mellis Analakely.

Les Faits : C’est vers huit heures ce matin que l'homme s’est fait kidnappé.  Alors qu’il venait juste de sortir de sa maison à Behoririka, trois hommes armés dont deux munis de kalachnikov et l’un de Pistolet Automatique lui ont barré la route. La victime a été pris de court par les « kidnappeurs »et s’est tout de même débattu mais les assaillants l’ont tabassé. Puis, ils l’ont fait monter sur une moto cross Kinlon 512 en triple montée. Quant au troisième kidnappeur, il les a suivis sur une autre moto.

Règlement de comptes ?

Mais qui est derrière tous ces kidnappings ? A première vue, Firoze Nourbhay, Yanish Ismaël  n’ont aucun lien de parenté. Mais ils ont tout de même un point commun : ce sont tous des fils de grands entrepreneurs car Firoze est le fils du propriétaire de la société Eden textile, Yanish lui est le fils du PDG du groupe SMTP.  Et pour cette affaire, les ravisseurs ont carrément kidnappé le propriétaire.  Ils sont donc tous des « gros poissons » et jusque-là, les ravisseurs auraient eu ce qu’ils ont demandé, selon une source. Toutefois, les dénouements des affaires précédentes sont encore flous. Car pour les cas de Firoze et Yanish, les ravisseurs ont directement traité avec la famille. Et quand ils ont été libérés, la police était les derniers informés. Ce qui sous-entendrait que les ravisseurs connaissent bien les familles des victimes. Si c’est le cas, s’agirait-il d’un règlement de compte entre Karana (première hypothèse)? Quoi qu’il en soit, ce énième rapt va obligatoirement susciter des réactions de la communauté indo-pakistanaise qui avait déjà tiré la sonnette d’alarme lors du kidnapping d’Yanish Ismaël. Mais l’autre hypothèse c’est que l’inégalité sociale est trop flagrante entre les autochtones et les étrangers résidents, raison qui accroit le nombre des personnes qui veulent gagner de l’argent facilement par la force.

 

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités