Banque centrale de Madagascar : Les nouveaux billets disponibles à partir du 17 juillet

Ralay 09:22:00 economie
img

Ça y est, la nouvelle gamme des nouveaux billets de banque ont été révélés. On peut désormais mettre une image au fameux billet de 20 000 ariary tant attendu. Les billets de 5000 ariary, 2000 ariary, 1000 ariary, 500 ariary, 200 ariary et 100 ariary sont aussi connus.

La nouvelle gamme de billets de 20 000 ariary, 10 000 ariary, 5000 ariary et 2000 ariary sera mise en circulation à partir du 17 juillet prochain. C’est ce qu’a annoncé hier la Banque Centrale de Madagascar ou  BCM. Et le gouverneur de la BCM  Alain Hervé Rasolofondrainibe a  bien précisé que malgré ce lancement, les anciens billets seront toujours valables et ce pour une durée encore indéterminée. « Nous procédons à une circulation simultanée. Et la mise en circulation de ces nouveaux billets n’empêche pas l’utilisation des anciens. Et ce, jusqu’à ce que le nombre de ces derniers en circulation soit faible. » Le gouverneur a également expliqué que la BCM n’a pas fait de création monétaire et n’en fera pas. Il a souligné que ce sont les billets au sein de la BCM qui ont été transformés. « Il n’y aura pas de création monétaire. Chaque billet qui entrera au BCM sera juste détruit et remplacé par cette nouvelle gamme. »

En ce qui concerne leur confection, trois imprimeries fiduciaires ont été sollicités par le pays dont la Banque de France, Oberthur fiduciaire et l’imprimerie allemande Giesecke & Devrient. Il a été aussi précisé que c’est la BCM qui a assuré intégralement l’achat de ces nouveaux billets. « Après sélection, la BCM s’est convenue à un contrat commercial de fourniture de biens avec des imprimeries de billets les plus recourues dans le monde… Les frais d’impression est intégralement pris en charge par les fonds propre de la Banque centrale sans lui imposer des charges supplémentaires » explique Alain Hervé Rasolofondrainibe. Concernant l’achat de cette nouvelle gamme de billets, le prix de l’impression d’un billet de 100 Ariary par exemple est 40% plus cher que sa valeur car il est de 140 ariary. Pour ce qui est d’un billet de 20 000 ariary, le coût d’impression s’élève à 250 ariary.

Valorisation du patrimoine culturel

Cette nouvelle gamme de billet met en valeur le patrimoine culturel et économique de la Grande île. A titre d’exemple, pour le billet de 20 000 ariary,  la société Ambatovy est représentée sur son verso tandis qu’au recto figure la richesse agricole du pays à travers les produits de rente, en l’occurrence le riz. Quant au billet de 10 000 ariary, le port d’Ehoala et la culture de la vanille ainsi que la sculpture y sont mis en valeur. Pour le billet de 5000 ariary, le site touristique de Ranomafana y est représenté et les espèces endémiques de l’île illustrent le billet de 2000 ariary.

Plus sécurisé…

Regarder-toucher-incliner. Voilà en général le dispositif de sécurisation de cette nouvelle gamme de billets. En effet, cette nouvelle gamme est plus sécurisée que les billets précédents. Ils ont été conçus avec des motifs perceptibles au toucher pour aider les personnes mal voyantes. Comme leurs prédécesseurs, la traditionnelle tête de zébu y figure également  ainsi qu’un fil de sécurité bimétallique à fenêtre. Et ce n’est pas tout car en inclinant les billets, un motif dynamique qui change de couleur apparait. Voilà comment les usagers peuvent distinguer les vrais billets mais pour  les banques et les guichets automatiques, une reprogrammation est nécessaire. Par ailleurs, des lecteurs ultraviolets seront également nécessaires dans les établissements aux transactions financières importantes.

Mais si les billets de 20 000 ariary, 10 000 ariary, 5000 ariary et 2000 ariary seront disponibles à partir du 17 juillet, les billets de 1000 ariary, 500 ariary,  200 ariary et 100 ariary eux, ne le seront qu’à partir du 18 septembre prochain. Et il a été également expliqué que le nouveau billet de  20 000 ariary ne sera pas disponible sur les GAB. Une disposition qui a été prise pour éviter les problèmes de « monnaie » dans la vie courante.

 

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités