Affaire Antanimena : Bad buzz pour les militaires en tenue civile usant de la violence envers un avocat

MH 15:04:00 social
img

Samedi, la page Facebook de LaChasse-info.com a partagé une vidéo prise par un amateur montrant trois hommes en train de menacer et de maltraiter un individu agenouillé, la scène s’est passée à côté d’une boîte de nuit sis à Antanimena. L’un d’entre eux a même sorti  un revolver et l’a utilisé pour frapper la personne à terre, l’autre a essayé de lui donner un coup de pied et un autre encore a proféré des menaces et des insultes à son endroit. En fait, une scène de violence sur un lieu public filmée au hasard (ou pas) par une personne se trouvant de l’autre côté du trottoir.

La vidéo a fait le buzz pendant toute la journée, tout le monde s’est mis à rechercher l’identité des hommes concernés. Sans tarder les infos ont fait le tour, et il est vérifié que deux des trois hommes debout en tenue civile dans la vidéo sont des frères, ils sont les fils d’un général qui s’occupe de la sécurité à la primature, l’homme qui s’est agenouillé est un avocat, réputé pour être l’ami des Rossy, Lalatiana Rakotondrazafy etc. Pour la petite histoire, ils se sont rencontrés à la sortie d’une boîte de nuit, les trois amis sont venus récupérés leur arme au consigne lorsque l’agent de sécurité leur a demandé pourquoi l’un d’entre eux tient une arme à feu. Quand la personne questionnée a voulu répondre et expliquer la raison, l’avocat qui s’est tenu derrière lui s’est moqué de qui il est et pourquoi il est armé parce que lui aussi tient une place importante à la primature. Le ton a commencé à monter, l’avocat est sorti vite fait pour prendre sa voiture et a menacé de foncer sur eux. C’est ainsi que ces derniers ont pris un moellon et a jeté sur la voiture en question. Les vitres ont fissuré et le conducteur a été obligé de sortir pour prendre la fuite. En furie, les trois hommes l’ont poursuivi et l’ont violenté au nez et à la barbe d’un policier en service. Mais il n’en a cure de l’interpellation de ce dernier. Au contraire, ils se sont vantés du statut de leur père mais de leur statut de militaire aussi.

Effets positifs et négatifs du buzz sur Facebook

Très vite, les photos des deux frères ont été publiées dans les groupes, la plupart des gens sont excédés contre leur violence, leur grossièreté, voire leur insolence. Leur chaussure NIKE vraie marque fait l’objet d’ironie et leurs photos de dénigrement et de bad buzz. Vite fait, la primature a sorti un communiqué annonçant qu’ « elle condamne fermement ces actes barbares et insupportables, quelle que soit leur origine ; absolument rien ne peut justifier de tels agissements inacceptables. Ainsi, le Premier ministre a donné ordre aux forces de l'ordre d'ouvrir immédiatement une enquête pour faire la lumière sur cette affaire pour que les responsables, qui qu'ils soient, puissent répondre de leurs actes devant la justice et sanctionnés selon la loi en vigueur. Le Premier ministre insiste qu'aucune intervention, de quelle manière que ce soit, ne saurait être tolérée. » Une vitesse de réaction louable mais réservée seulement aux quelques affaires concernant les entourages du Premier ministre, n’est-ce-pas ? Car si tous les autres cas d’insécurité sont traités ainsi, on n’en sera pas là avec l’insécurité grandissante. De son côté, la police et la gendarmerie ont chacune expliqué que l’homme armé ne fait pas partie de leur corps mais pourrait être des militaires formés à l’étranger.

Toute la journée, des rumeurs concernant les hommes concernés dans l’affaire ont circulé, certains vont jusqu’à dire dans la soirée que l’un de frères ont déjà rejoint la ville de Marseille sous couvert d’un haut gradé, une affirmation niée par la gendarmerie. Selon celle-ci, deux des hommes ayant commis la violence ont été en garde à vue à Fiadanana après avoir été entendus par la police. On attend la suite de l’affaire, ce qui est sûr c’est avec l’avènement et l’évolution du réseau social, notamment facebook, les moindres faits pourraient faire l’objet d’un buzz. Cela interpelle les gens à faire attention et à ne plus faire des abus car si on peut esquiver la vindicte populaire dans la rue, on pourrait être rattrapé par la justice populaire sur facebook amenant à la fermeture des comptes personnels. Personne ne se soucie de défendre l’identité du présumé innocent, pour les facebookers, on veut leur photo et la partager partout pour les déshonorer.

A la fin de la journée, l’on a su que l’avocat a été soigné à l’hôpital tout comme le militaire en tenue civile, quant à l’autre individu, il s’est rendu de plein gré à la gendarmerie. Leur père par contre aurait été démis de sa fonction, une décision très discutable car si ce sont ses enfants qui ont commis le crime, pourquoi s’en prendre à lui si ce n’est qu’il a essayé d’abuser de son pouvoir pour sauver ses progénitures violentes.

Cette histoire des amis du MAPAR travaillant au service de la Primature ont fait froid dans le dos, elle nous rappelle même la violence avec laquelle les entourages de Rajoelina Andry ont réprimé ceux qui ont essayé de critiquer la Transition et ses mauvaises pratiques corruptives, de manifester ou de dénoncer les actes de certains barrons du régime de l’époque, notamment les trafics de bois de rose. Bon an mal an, à bas les personnes qui pensent refaire vivre tout cela aux Malgaches.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités