10 janvier 2018 : Jour J pour l’assainissement national à Madagascar

Manue 10:20:00 social
img

Ce jour a été décrété chômé et payé pour le pays. Initiée par le Président Rajaonarimampianina, la date d’aujourd’hui a été choisie comme étant une journée de nettoyage collectif, où tout le monde devra s’y mettre. Ainsi, pour cette matinée du 10 janvier, la population active, qu’elle soit du secteur public ou privé, est invitée à nettoyer leur lieu de travail. Quant à la deuxième partie de la journée, elle sera consacrée à astiquer les domiciles respectifs, de l’extérieur comme de l’intérieur.

D’un autre côté, rappelons que cette journée de nettoyage collectif entre dans le cadre de l’assainissement pour riposter contre l’épidémie de la peste, dont l’époque est révolue depuis le mois d’octobre dernier. Cependant, le Ministre de la Santé Publique, le Pr Mamy Lalatiana Andriamanarivo a souligné que la saison pesteuse ne se terminera qu’en fin mars ou en début avril, il faut donc encore être vigilant. D’autant plus que les circonstances coïncident avec l’après cyclone, période à laquelle la désinfection est aussi une priorité car le risque d’épidémie est à craindre à cause de l’éventuelle propagation de microbes suite aux eaux insalubres des inondations ou aux débris laissés sur les routes.

Suivie ou pas ?

Journée chômée pour nettoyer, est-ce que tout le monde a respecté le vrai sens de la journée? La réponse est à ce qu’on constate chez les bâtiments administratifs ce jour. Indépendamment de l’assainissement à Iavoloha, à Mahazoarivo et dans les locaux des ministères, il y a bien certaines personnes balayant par ci par là. Mais si aujourd’hui, on s’est attendu à voir dans tous les lieux de travail les employés qui nettoyaient, on peut être un peu déçu car malgré qu’il y ait bien certaines personnes balayant par ci par là, on ne peut pas qualifier leurs actions combinées de « collectif et national». De plus, certaines sociétés ont décidé de relayer leur part à des mains d’œuvres. Pour le cas des entreprises implantées aux alentours d’Ankorondrano, elles ont préféré allouer des matériels et donner une sorte d’indemnités aux gens du fokontany qui se sont mobilisés depuis 8 heures pour le nettoyage.

Mais cet état de choses a été prévisible car les Malgaches sont peu enclins à suivre ces journées nationales, ne parlant que de la journée verte sans circulation lors du marathon à Anosy, où des véhicules ont tout de même circulé sur les pistes des coureurs. Mais beaucoup aussi sont conscients qu’il y a un grand besoin de nettoyer, et s’attèlent réellement à la tâche, comme les autorités civiles et militaires, aperçus avec des balais et les équipements nécessaires.

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Addthis

Publicités